Comment détecter un faux n°18 - 1 f. carmin ?

février 05, 2014

Le timbre Napoléon 1f. carmin fait partie des classiques de France les plus falsifiés.  Au-delà des timbres réparés ou replaqués, on trouve des faux fabriqués de toutes pièces, dont certains sont particulièrement difficiles à repérer. Pour y parvenir, la meilleure méthode reste une comparaison minutieuse avec un timbre authentique. Dans le cas présent, 5 erreurs majeures peuvent ainsi être repérées. Attention : il existe de nombreux autres faux de ce timbre. Ce n'est donc parce qu'un n°18 ne présente pas les caractéristiques présentées ci-dessous qu'il est nécessairement authentique.

Pour plus de sécurité, nous vous recommandons de soumettre à expertise les exemplaires que vous possédez ou que vous achetez (à moins bien-sûr que vous ne l'ayez acquis sur ce site, où tous les exemplaires ont déjà été expertisés par nos soins).


> Le faussaire a commis 5 erreurs...


napoleon barre du E NAPOLEON OREILLE napoleon meche napoleon deuxième s napoleon nuque

 

1- La barre centrale du E est trop longue. Elle est presque aussi longue que la barre supérieure.

2- L'oreille est mal dessinée. Le contour de l'intérieur de l'oreille n'est pas assez net.

3- Il y a une mèche dans la chevelure. Dans l’original, les cheveux, à l’arrière de la tête, sont formés uniquement de traits continus.

4- Le deuxième S de Postes est déformé. La boucle inférieure est trop bombée et s’avance trop vers l’avant.

5- Les traits de la nuque sont discontinus. Dans l’original, les traits de la nuque sont faits d’un même trait, sans rupture.

 

> Conseils pour bien acheter. Le n°18 1F. carmin est un timbre recherché dont les exemplaires 1er choix se négocient usuellement entre 20% et 30 % de la cote. Ne sous-estimez pas l'habileté des faussaires : des offres à des prix inférieurs peuvent dissimuler des faux ou des trucages (réparations notamment) encore plus difficiles à détecter. Privilégiez les pièces expertisées !

 

> Téléchargez cette fiche sous format pdf : Fiche conseil n°18 1F. carmin

> Vous pouvez librement diffuser ces informations, les reproduire et les reprendre sur votre site Internet, l'important étant que le plus de philatélistes possble soient sensibilisés à la problématique des faux qui circulent sur le marché philatélique. Merci dans ce cas d'indiquer le site www.timbres-experts.com comme source et, lorsque cela est possible, de faire un lien vers notre site.

> Pour être informé en temps réel de la parution de nouveaux articles sur ce blog, abonnez-vous à notre flux RSS !

> Que pensez-vous de cet article ? Laissez-nous vos commentaires !




8 Réponses

guelton
guelton

avril 09, 2016

Très bon document sur le N°18. Je l’avais acheté chez Michel Gorski en 2013. Il était signé Calves. Les 5 points évoqués ci-dessus correspondent bien au timbre authentique. J’aimerais néanmoins un certificat de Christian Calves ou Alain Jacquart pour confirmer.

Puis-je prendre rendez-vous lors d’un voyage à Paris ? (j’habite la région lilloise et je peux séjourner de temps en temps quelques jours à Paris). Proposez-moi des dates possibles.

NB: J’ai aussi quelques autres timbres signés Calves (N°257A TBC NEUF**, N°84 -1c Sage Bleu de Prusse) et quelques autres timbres de valeur (ex: N°1 et N°2 PA ** TBC) que je voudrais aussi vous faire (ré)expertiser.

MERCI DE ME REPONDRE SUR MON MAIL;

Cordialement

Michel Guelton

admin
admin

novembre 21, 2015

@ Hansart : merci beaucoup pour vos commentaires et encouragements ! Il est important pour nous d’avoir votre retour sur le blog, afin de l’améliorer.
Il existe en effet de nombreux timbres avec fausse signature. Concernant les timbres signés Calves, la vérification est gratuite.
N’hésitez pas à nous contacter pour toute information complémentaire !

admin
admin

novembre 21, 2015

@ Jean Marie : merci pour votre message !
Publier côte à côte des photos de timbres faux et authentiques est une très bonne idée. Nous allons essayer de le faire aussi souvent que possible. En voici un exemple : http://www.timbres-experts.com/blogs/timbres-de-france-classiques/79522564-france-yvert-et-tellier-53
A noter pour les regommés : il est quasiment impossible de les distinguer sur photo. C’est pourquoi nous ne publions de photos du verso de timbres regommés, pour ne pas vous induire en erreur à ce sujet.
Bien cordialement,

Hansart
Hansart

novembre 19, 2015

Bonjour à toute l’équipe et merci infiment de nous faire part de vos connaissances si précieuses pour éviter que nous achetions des faux.

Certains de mes timbres “Classiques” sont signés de votre grande Maison, ainsi que de Roumet et bien d’autres, du coup, j’ai un doute sur leurs authenticités.

Un jour, il fautdra que je songe à venir les (re)faire expertiser chez vous.

N’hésitez pas à continuer à commenter et à expliquer tous vos articles (repiquages, regommages, etc, etc…) cela fera un excellent moyen d’aider les philatélistes dans la lutte contre les faux.

Merci encore, bonne continuation et à très bientôt.

Cordialement.

PH

Jean Marie
Jean Marie

novembre 18, 2015

Je n’ai pas les moyens d’acheter les pièces manquantes de ma collections , et il est difficile de ne pas céder aux offres alléchante qui regorge sur le net, la frontière entre ‘’trop beau pour être vrai ’’ et ‘’ là c’est raisonnable’’ est infime parfois .
Cependant, et même si il eu été plus accessible , j’ai commandé mes albums , pinces et consommable chez vous uniquement parceque je soutiens les actions de ce genre: apporter un peu de savoir pour faire avancer la philatélie …, comme l’est le principe de cet article . Pourtant , il serait bon de prendre un peu plus de temps encore pour détailler vos autres exemples de faux .
Systématiser les comparaisons faux/vrai à côté par exemple , recto/verso , parce que dire fausse gomme, ou regommer avec un scan de face nest pas constructif …les philatélistes de provinces comme moi ne peuvent avoir accès facilement à de belles collections leur permettant de se faire l’oeil , seuls des spécialistes peuvent nous offrir ces expériences visuelles qui sont pour moi un complément à la littérature qui est disponible sur le marché du timbre . ..
Dans les dernières éditions du catalogue , il n’y a qu’une seule photo de gomme pour un classique , et encore ce n’est que pour une spécificité bien précise … Du coup les seules exemples accessibles si on ne connait personne de passionné sont ceux des vendeurs du net , qui prennent le temps de faire les scans à des fins mercantiles …
Dénoncer les dérives , c’est bien … Mais je suis persuadé que les expliquer est sur le long terme beaucoup plus rentable que de ce contenter de dire que seul une expertise peut apporter une certitude .

Dernière chose que j’aimerai dire , la philatélie est un lien de cuir attaché à l’histoire et à fait sa vie en parallèle de l’histoire . Il serait temps aussi que des pro tels que vous se mettent au goût du jour en systematisant le WYSIWYG…et pas seulement pour les pièces d’exception relativement inaccessible (à juste titre) .

Merci de votre travail .
JM

LECOQ
LECOQ

février 05, 2014

Ces fiches sont une idée géniale. Elles permettent d’approfondir nos connaissances et incitent à ne pas acheter n’importe quoi n’importe comment. Tout ce qui va dans le sens d’assainir la philatélie mérite encouragements.
Vous avez les miens et les remerciements en plus pour le partage que vous faites de vos connaissances.
François

REBERRY
REBERRY

février 05, 2014

Excellent article clair, précis , et surtout très utile pour celui qui veut acheter en toute sécurité .
Je ne comprends pas que certains puissent avoir le droit de mettre en ligne la vente de timbres qu’ils savent faux . Il faudrait plus de contrôle , mais surtout une sanction pour tricherie . ( en plus si c’est un professionnel , c’ est inexcusable ) .
Cordialement .
BR.

DANG Alain
DANG Alain

février 05, 2014

Très bonne initiative pour aider les philatélistes et protéger leur collection des arnaques.
Initiative à encourager!

Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.


Autres articles

Lorsqu'un timbre émis à 25 exemplaires se démultiplie sur Internet...

septembre 01, 2017

Nous proposons chaque mois une rubrique dans Timbres Magazine, Sous l'oeil de l'expert, dont l'objectif est de présenter les techniques employées pour authentifier un timbre et déjouer les pièges tendus par les faussaires.

Dans le numéro de juillet-août, nous vous présentons un faux particulièrement dangereux, dans la mesure où il s'agit de la reproduction d'un timbre que peu de philatélistes ont eu un jour l'occasion de voir de leurs propres yeux : le n°566C du catalogue Maury (tirage : 25 exemplaires).

Cliquez ici pour lire l'article

faux légion tricolore

Des faux de toute pièce comme s'il en pleuvait...

mai 29, 2017

Nous proposons chaque mois une rubrique dans Timbres Magazine, Sous l'oeil de l'expert, dont l'objectif est de présenter les techniques employées pour authentifier un timbre et déjouer les pièges tendus par les faussaires.

Dans le numéro de février dernier, nous vous présentions un faux de toute pièce au type Mouchon. Voici aujourd'hui le tour d'une contrefaçon tout aussi dangereuse concernant cette fois la paire avec intervalle issue du bloc émis en 1927 pour l'exposition philatélique internationale de Paris.

Cliquez ici pour lire l'article

faux exposition internationale de Paris

Quand le Poste aérienne 15 perd son burelage...

mai 16, 2017

Nous proposons chaque mois une rubrique dans Timbres Magazine, Sous l'oeil de l'expert, dont l'objectif est de présenter les techniques employées pour authentifier un timbre et déjouer les pièges tendus par les faussaires.

Dans le numéro d'avril dernier, nous vous présentons un timbre qui mérite sans conteste sa place au petit musée des horreurs de la philatélie : un poste aérienne n°15 avec un trucage tellement mal exécuté... qu'il lui en a fait perdre son burelage !

Cliquez ici pour lire l'article

burelé réparé