Ce timbre est un faux... Saurez-vous dire pourquoi ?

mars 31, 2017

Il y a du nouveau du côté de la CNEP ! En mars, la Chambre nationale des négociants et experts en philatélie a lancé une newsletter pour informer sur son actualité, mais aussi pour communiquer aux collectionneurs des informations utiles sur le marché philatélique.

La maison Calves s'est associée à cette démarche en présentant, dans le numéro 1, une énigme philatélique pour tester vos connaissances et apprendre à détecter les timbres faux ou réparés.

Regardez attentivement ce n°23 d’Andorre (coté 450 euros au catalogue Yvert et Tellier) : il s’agit d’une contrefaçon grossière. Saurez-vous dire pourquoi ?

Pour connaître la réponse, visitez le site Internet de la CNEP et profitez-en pour vous abonner à la newsletter en y laissant votre adresse mail !

 




4 Réponses

Michel
Michel

avril 01, 2017

cachet à date parisien, la surcharge (pas très nette) a été rajoutée sur un timbre de France oblitéré

Henri Duyn
Henri Duyn

avril 01, 2017

Ben oui….
Ce timbre d’Andorre ne peut être porteur que d’une surcharge fausse…
Car il s’agit d’un tampon à date parisien (95)

Il y a des faussaires qui ne réfléchissent vraiment pas beaucoup…

Bien cordialement

JARROT
JARROT

mars 31, 2017

Timbre émis en 1931 en Andorre ne pouvant être oblitéré de 1927

Phillip Moulay
Phillip Moulay

mars 31, 2017

ANDORRE. Les lettres sont trop epaisses a mon avis et pas proportionnelles entre-t-elles. Mauvaise contrefacon.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.


Autres articles

Des faux de toute pièce comme s'il en pleuvait...

mai 29, 2017

Nous proposons chaque mois une rubrique dans Timbres Magazine, Sous l'oeil de l'expert, dont l'objectif est de présenter les techniques employées pour authentifier un timbre et déjouer les pièges tendus par les faussaires.

Dans le numéro de février dernier, nous vous présentions un faux de toute pièce au type Mouchon. Voici aujourd'hui le tour d'une contrefaçon tout aussi dangereuse concernant cette fois la paire avec intervalle issue du bloc émis en 1927 pour l'exposition philatélique internationale de Paris.

Cliquez ici pour lire l'article

faux exposition internationale de Paris

Quand le Poste aérienne 15 perd son burelage...

mai 16, 2017

Nous proposons chaque mois une rubrique dans Timbres Magazine, Sous l'oeil de l'expert, dont l'objectif est de présenter les techniques employées pour authentifier un timbre et déjouer les pièges tendus par les faussaires.

Dans le numéro d'avril dernier, nous vous présentons un timbre qui mérite sans conteste sa place au petit musée des horreurs de la philatélie : un poste aérienne n°15 avec un trucage tellement mal exécuté... qu'il lui en a fait perdre son burelage !

Cliquez ici pour lire l'article

burelé réparé

Un 1 fr. vermillon proposé avec faux certificat de la maison Calves !

avril 14, 2017 2 Commentaires

Un philatéliste (qu'il en soit ici remercié) vient de nous informer qu'il était proposé en ce moment même, sur un site d'enchères en ligne, un n°7 (1 fr. vermillon neuf) avec faux certificat Calves... au prix de 10 000 € !

Faux certificat
Copie du certificat original conservée par la maison Calves

Si vous aviez été tenté d'enchérir sur ce timbre, nous vous avisons de ne surtout pas le faire ! Le certificat d'origine avait été émis pour n°6d (1 fr. carmin cerise) oblitéré. Le faussaire l'a transformé en changeant le numéro, l'année du timbre et la description.

Il existe un moyen infaillible de vérifier l'authenticité d'un certificat de ce type : consultez notre base de données en ligne ! Il vous suffit d'entrer dans le moteur de recherche le numéro à 10 ou à 11 chiffres du certificat, précédé de la lettre C. S'affichent alors toutes les informations utiles (date d'émission, pays, numéro de catalogue, année, description et photo). Si l'une d'entre elle ne correspond pas, c'est que le certificat est falsifié !

Il s'agit là d'une procédure simple et rapide que nous vous conseillons de faire systématiquement avant d'acheter ou d'enchérir !