Les experts C. Calves et A. Jacquart à l’offensive contre les contrefaçons

octobre 06, 2015

Au même titre que le marché de l’art ou des montres de collection, le marché des timbres est affecté par la multiplication des faux. Face à ce problème, les experts Christian Calves et Alain Jacquart lancent une solution inédite : le certificat d’authenticité référencé sur base de données. Téléchargez le communiqué au format pdf

 

> Prolifération des faux sur le marché philatélique

Au-delà du cas emblématique du timbre le plus cher du monde (le One cent magenta de Guyane britannique, d’une valeur de 9,5 millions de dollars), il existe un grand nombre de timbres dont la cote atteint plusieurs centaines, milliers ou dizaines de milliers d’euros. Or, étant constitué de matériaux simples (encre et papier), un timbre est aisément falsifiable - bien plus que des oeuvres d’art ou autres objets de collection.

Pendant longtemps, l’action des experts a consisté à signer les timbres au verso, pour attester de leur authenticité. Aujourd’hui, force est de constater que ce mode opératoire ne suffit plus : en effet, se multiplient sur le marché philatélique des timbres portant de fausses signatures d’experts et des timbres accompagnés de faux certificats d’experts.

« Si le problème des faux a toujours existé, explique l’expert Christian Calves, il a été aggravé, ces dernières années, par l’essor d’Internet qui permet aux faussaires d’écouler leur production de manière incontrôlée. De nombreux collectionneurs achètent en ligne des timbres à des prix défiant toute concurrence… sans se douter qu’il s’agit de faux sans valeur. »

 

> Le certificat référencé sur base de données : un service inédit

Depuis octobre 2015, les experts Christian Calves et Alain Jacquart proposent un service d’un nouveau genre. « Jusqu’à présent, précise Christian Calves, nous n’émettions des certificats, sur support papier, que pour les timbres de très forte valeur. Mais devant la multiplication des faux, nous sommes passé à l’offensive : nous proposons désormais d’éditer des certificats, au format numérique (pdf), pour chaque timbre qui nous passe entre les mains, et surtout, ces certificats sont intégrés à une base de données librement consultable sur notre site www.timbres-experts.com. Nous sommes les premiers et, à notre connaissance, les seuls experts en Europe à proposer ce service. »

certificat calves

Les acheteurs disposent ainsi à présent d’un pouvoir de contrôle : lorsqu’un timbre avec certificat numérique leur est présenté à la vente, ils peuvent s’assurer en un clic de son authenticité (http://www.timbres-experts.com/pages/base-de-donnees-de-certificats-calves)

 

> Le pari de l’accessibilité et de la diffusion de l’information

« Afin de lutter efficacement contre les contrefaçons, nous avons voulu rendre nos services accessibles au plus grand nombre. Nos certificats numériques sont émis gratuitement, sans frais supplémentaires par rapport au tarif de base de l’expertise*. Nos tarifs sont par ailleurs calculés au plus juste : entre 1,40 et 2 % de la cote pour un timbre authentique… et 0 € lorsque le timbre est faux. » indique Christian Calves.

De plus, afin de mieux informer les philatélistes, le site Timbres-experts.com a été refondu : sont désormais publiés sur le blog et relayés dans la newsletter les faux présentés à expertise, afin d’alerter sur l’ampleur du problème et de donner aux lecteurs des exemples des faux en circulation.

 

*Voir conditions sur la page http://www.timbres-experts.com/pages/expertise-de-timbres




2 Réponses

Timbres-experts.com
Timbres-experts.com

octobre 09, 2015

Merci pour votre message !
Le problème est le suivant : les experts n’ont pas le droit d’apporter des modifications aux timbres qui leur sont confiés, sans avoir l’accord du propriétaire… et donc, ils ne peuvent pas apposer de manière systématique une marque des timbres faux.
Ce que nous essayons de faire, en revanche, c’est de prévenir les gestionnaires des sites de vente aux enchères en ligne quand nous voyons passer des faux pour qu’ils soient retirés de la vente, mais malheureusement, nous n’obtenons pas toujours beaucoup d’écoute de leur part.

GASTON
GASTON

octobre 07, 2015

Bonjour,

Quand les experts accepteront-ils de mettre une marque au dos des timbres falsifiés?
A défaut ils seront toujours remis sur le marché philatéliques et finiront pas être achetés par une personne (probablement un débutant malheureusement) pensant effectuer une bonne affaire…

Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.


Autres articles

Des faux de toute pièce comme s'il en pleuvait...

mai 29, 2017

Nous proposons chaque mois une rubrique dans Timbres Magazine, Sous l'oeil de l'expert, dont l'objectif est de présenter les techniques employées pour authentifier un timbre et déjouer les pièges tendus par les faussaires.

Dans le numéro de février dernier, nous vous présentions un faux de toute pièce au type Mouchon. Voici aujourd'hui le tour d'une contrefaçon tout aussi dangereuse concernant cette fois la paire avec intervalle issue du bloc émis en 1927 pour l'exposition philatélique internationale de Paris.

Cliquez ici pour lire l'article

faux exposition internationale de Paris

Quand le Poste aérienne 15 perd son burelage...

mai 16, 2017

Nous proposons chaque mois une rubrique dans Timbres Magazine, Sous l'oeil de l'expert, dont l'objectif est de présenter les techniques employées pour authentifier un timbre et déjouer les pièges tendus par les faussaires.

Dans le numéro d'avril dernier, nous vous présentons un timbre qui mérite sans conteste sa place au petit musée des horreurs de la philatélie : un poste aérienne n°15 avec un trucage tellement mal exécuté... qu'il lui en a fait perdre son burelage !

Cliquez ici pour lire l'article

burelé réparé

Un 1 fr. vermillon proposé avec faux certificat de la maison Calves !

avril 14, 2017 2 Commentaires

Un philatéliste (qu'il en soit ici remercié) vient de nous informer qu'il était proposé en ce moment même, sur un site d'enchères en ligne, un n°7 (1 fr. vermillon neuf) avec faux certificat Calves... au prix de 10 000 € !

Faux certificat
Copie du certificat original conservée par la maison Calves

Si vous aviez été tenté d'enchérir sur ce timbre, nous vous avisons de ne surtout pas le faire ! Le certificat d'origine avait été émis pour n°6d (1 fr. carmin cerise) oblitéré. Le faussaire l'a transformé en changeant le numéro, l'année du timbre et la description.

Il existe un moyen infaillible de vérifier l'authenticité d'un certificat de ce type : consultez notre base de données en ligne ! Il vous suffit d'entrer dans le moteur de recherche le numéro à 10 ou à 11 chiffres du certificat, précédé de la lettre C. S'affichent alors toutes les informations utiles (date d'émission, pays, numéro de catalogue, année, description et photo). Si l'une d'entre elle ne correspond pas, c'est que le certificat est falsifié !

Il s'agit là d'une procédure simple et rapide que nous vous conseillons de faire systématiquement avant d'acheter ou d'enchérir !