Philatélie : 50 termes clés à connaître

Cette page vous propose un petit lexique de la philatélie : 50 termes clés à connaître. A conserver à portée de main pour mieux déchiffrer les annonces d'achat-vente de timbres en ligne !

Affranchissement composé : Affranchissement réunissant sur un même courrier différents timbres d'un même pays, parfois appartenant à des émissions différentes. Il est la conséquence soit de la non-existence d'une valeur unique permettant de s'acquitter du tarif d'affranchissement, soit tout simplement de la volonté de l'expéditeur.

Aminci : Adjectif qualifiant un timbre dont l'épaisseur de papier est diminuée à un ou plusieurs endroits. Il s'agit d'un défaut qui est souvent le résultat du mauvais décollement du timbre de son support d'origine. Peut facilement se voir en plaçant le timbre à la lumière en contre-jour. Diminue la valeur du timbre.

Ballon monté : Ballon à gaz, avec nacelle, ayant servi à transporter notamment le courrier civil ou militaire lors du siège de Paris entre le 23 septembre 1870 et le 28 janvier 1871. Pour les philatélistes, ce terme qualifie plus précisément les lettres issues de ce service de communication.

Bande : Trois timbres ou plus reliés les uns aux autres par leur dentelure sur une même rangée (verticale ou horizontale) constituent une bande.

Bande pour journaux : Bande de papier qui servait autrefois à entourer les journaux pour faciliter leur expédition. Pour les philatélistes, désigne plus particulièrement celles de ces bandes qui comportaient un timbre imprimé, constituant ainsi un entier postal.

Bandelette publicitaire : Publicité figurant sur la bandelette, normalement blanche, attenant à un timbre. Très souvent émise en carnets. Constitue un thème de collection spécifique.

Bloc-feuillet. : Feuillet réunissant plusieurs timbres, différents ou non, souvent émis pour une occasion particulière, parfois vendu à un prix plus important que la valeur d'affranchissement des timbres qui le composent. Ce type d'émission était relativement peu fréquentes  en France jusque dans les années 80 (le premier bloc-feuillet français a été émis en 1925 pour l'Exposition philatélique internationale de Paris). Actuellement, le service philatélique de la poste en émet plusieurs chaque année.

Bord de feuille : Désigne la marge, le plus souvent blanche, des feuilles de timbres. Pour certains timbres, notamment anciens, le fait d'être attenant à un bord de feuille apporte une plus-value.

Carnet : Livret réunissant plusieurs timbres et vendu comme tel en bureau de poste. Constitue un thème de collection spécifique.

Carte maximum : Carte postale dont l'illustration est en concordance à la fois avec le timbre qui l'affranchit et son oblitération.La carte doit, dans l'idéal, avoir été éditée avant la date d'émission du timbre.

Centrage : On dit d'un timbre qu'il est bien centré, lorsque le dessin est placé soigneusement en son centre et qu'il dispose donc de quatre marges égales. Peut apporter une importante plus-value.

Charnière : Jusqu'à la fin des années 50, les philatélistes collaient fréquemment les timbres dans leurs albums à l'aide d'une languette adhésive appelée charnière. Un timbre neuf avec charnière perd une partie de sa valeur car sa gomme est altérée.

Classique : Désigne les timbres émis depuis l'apparition des timbres-poste jusqu'à la fin du XIXe siècle. En France, cette période englobe notamment les timbres aux types Cérès, Napoléon et Sage.

Coin daté : Pour certaines émissions, les feuilles de timbres disposent d'une date imprimée dans la marge inférieure droite, d'où l'expression "coin daté". Les coins datés font l'objet d'une collection spécifique et se collectionnent le plus souvent par bloc de 4 timbres.

Philatélie 50 coin daté

Coupé sur lettre : Timbre coupé en deux ou même en quatre pour servir d'affranchissement sur une lettre. On rencontre ce cas de figure notamment lorsqu'un bureau de poste se trouve en situation de pénurie de timbres. Les lettres ainsi affranchies peuvent être extrêmement recherchées, à condition qu'elles aient été effectivement autorisées par l'autorité postale et qu'il ne s'agisse pas de fabrications philatéliques.

Dentelure : Perforation permettant de détacher facilement les timbres les uns des autres. Il est important qu'un timbre ait toutes ses dents, une ou des dents manquantes entraînent une perte de valeur importante. La dentelure d'un timbre se mesure avec un odontomètre. Une dentelure 11 signifie que le timbre comporte 11 dents tous les 2 cm.

Entier postal : Désigne les enveloppes, cartes ou autre emballages comportant un timbre imprimé directement au verso. Désormais, la poste commercialise les entiers postaux sous la dénomination « prêt-à-poster ».

Enveloppe « premier jour » : Enveloppe souvenir émise lors de la sortie d'un timbre-poste et qui associant le timbre, un cachet indiquant la date d'émission et souvent un visuel. Les enveloppes "premier jour" font l'objet d'une collection spécifique.

Epreuve : essai d'impression d'un timbre destiné à juger de sa qualité et sa conformité avec le cahier des charges communiqué à l'imprimeur par l'autorité postale.

Epreuve de luxe : Feuillet destiné à être offert à des personnalités, à l'occasion de la parution d'un timbre, et portant une empreinte de poinçon spécifique de l'imprimerie des timbres-poste.

Essai : Terme qualifiant un test d'impression proposé par l'imprimeur mais non adopté par l'autorité postale, ou adoptée après qu'ait été apportée certaines modifications.

Essai de couleur : Test d'impression d'un timbre dans différentes tonalités de couleur, destiné à faciliter le choix par l'autorité postale de la couleur définitive du timbre.

Expertise : Ensemble des opérations, effectuée par un expert philatélique, permettant de vérifier l'état et l'authenticité d'un timbre ou d'une lettre et, grâce à cela, d'estimer sa valeur.

Faux pour tromper la poste : Reproduction d'un timbre réalisée par un faussaire ou, parfois, par un particulier, destinée à frauder l'administration des postes dans le cadre de l'envoi de courriers.

Faux pour tromper les collectionneurs : Reproduction d'un timbre, souvent rare, réalisée de toute pièce par un faussaire pour abuser les philatélistes.

Feuille : Ensemble de timbres imprimés sur une même feuille de papier. En général, une feuille complète de timbres regroupe 25, 50 ou 100 timbres. La collection de feuilles constitue une thématique à part entière de la philatélie.

Filigrane : Motif inséré dans le papier sur lequel sont imprimés les timbres, le plus souvent à des fins de sécurité. Le papier étant plus fin là où apparaît le filigrane, il peut se distinguer en transparence. Procédé utilisé notamment dans les pays anglo-saxons.

Franchise militaire : Droit accordé aux militaires en campagne à la gratuité de l'expédition de leur courrier. Ce droit a té matérialisé, à certaines périodes, par l'apposition de timbres spécifiques (sur lesquels était imprimée la mention "F.M." en surcharge)

Gomme : également appelée "colle". Substance adhésive appliquer au verso des timbres pour permettre de le coller sur une lettre. Présente dès les premières émissions de timbres-poste. L'état de la gomme est un élément important pour définir la valeur d'un timbre neuf (voir également définition "charnière").

Grille : Type d'oblitération utilisée sur les premiers timbres français, dans le but de rendre impossible leur réutilisation.

Impression inversée : Impression dans laquelle, par erreur, le dessin, ou une partie de celui-ci, est à l'envers. On trouve également des impressions de surcharges renversées.

Interpanneaux : Parties, à l'intérieur d'une feuille de timbres-poste, ne recevant pas d'impression, et servant notamment à séparer deux panneaux d'une même feuille. Elles peuvent recevoir diverses indications ou marques de service. Les paires de timbres séparées par un interpanneau peuvent bénéficier d'une plus-value, notamment dans les émissions anciennes.

Maculé : Se dit d'un timbre trop encré en raison d'un problème technique. Lorsque ce défaut est très accentué, il peut s'agir d'une variété donnant une nette plus-value au timbre.

Marcophilie : Collection spécialisée des marques et oblitérations postales figurant sur les lettres, notamment de la période classique.

Marques de contrôle : repères utilisés par l'imprimeur pour s'assurer de l'impression correcte des couleurs d'un timbre ou pour prévenir la contrefaçon.Les timbres attenant à des marques de contrôle peuvent bénéficier d'une plus-value.

Millésime : terme se référant au chiffre indiquant le numéro de l'année d'impression d'une feuille de timbres (par exemple 5 pour 1895) et souvent imprimée dans les inter-panneaux. Les millésimes se collectionnent par paire de timbres encadrant l'inter-panneau avec le millésime.

Non dentelés : Timbres imprimés sans perforation ou autre moyen de séparation, et nécessitant donc des ciseaux pour être découpés. Certaines des premières émissions de timbres-poste de France (Cérès et Napoléon) sont non dentelées.

Non émis : timbres dont la création a été décidée par l'administration postale et ayant fait l'objet d'un commencement de fabrication, mais en définitive non commercialisés en bureau de poste.

Oblitération : marque appliquée sur un timbre pour l'annuler après utilisation. Autrefois effectuée à la main par l'application d'un tampon, désormais de plus en plus souvent réalisée mécaniquement par une machine.

Paire : Deux timbres reliés l'un à l'autre, soit verticalement, soit horizontalement.

Perforé : Timbre perforé par des initiales ou un dessin. La perforation était un procédé, désormais interdit, utilisé par les sociétés commerciales pour prévenir l'usage frauduleux des timbres leur appartenant. Les perforés, autrefois mal vus des collectionneurs, font aujourd'hui l'objet d'une collection spécifique et une perforation rare peut apporter une plus-value à un timbre.

Phosphorescence : Substance appliquée sur un timbre et émettant un rayonnement ultraviolet permettant le tri automatique des lettres. La quasi-totalité des timbres aujourd'hui en France possèdent des barres phosphorescentes. Leur oubli constitue une variété pouvant induire une nette plus-value.

Pli accordéon : accident causé, lors de l'impression d'un timbre poste, lorsque le papier se replie sur lui-même, laissant une partie non imprimée, rendue visible lorsque le papier est déplié.

Philatélie 50 pli accordéon

Poste aérienne : Les timbres de poste aérienne sont des timbres spéciaux, destinés au transport du courrier par avion.

Premier choix : Terme qualifiant un timbre irréprochable à tout point de vue. S'oppose à "deuxième choix", terme qualifiant un timbre avec défauts.

Préoblitéré : Timbre oblitérés à l'avance destinés à des envois en nombre.

Recto-verso : impression du visuel d'un timbre au recto et au verso de celui-ci par décalque. Il s'agit d'une variété induisant une nette plus-value.

Regommé : Qualifie un timbre dont la gomme d'origine a été remplacée pour lui donner un meilleur aspect (soit qu'elle était abîmée, soit qu'elle présentait une charnière). Souvent réalisée par un philatéliste dans un but frauduleux pour augmenter à tort la valeur d'un timbre.

Réparés : Désigne une pièce philatélique sur laquelle des réparations ont été effectuées pour en améliorer l'aspect  : ajout de papier, de gomme, etc. Procédé souvent réalisé dans un but frauduleux pour tromper les collectionneurs.