Pourquoi les philatélistes achètent-ils des faux ?

novembre 06, 2013

> En tant qu'experts, nous avons souvent l'occasion de constater que de très nombreux faux circulent sur Internet. Un certain nombre d'entre eux peuvent en effet être repérés sans même avoir besoin d'être examinés autrement que par écran interposé. Or, à notre grande surprise, il arrive fréquemment que ces faux atteignent des prix importants sur des sites de vente en ligne... parfois même plus importants que les originaux ! Pour quelles raisons ? Est-ce parce que les collectionneurs n'ont pas conscience de ce problème ? Ou parce que, même s'ils connaissant les risques, ils ont envie de croire qu'ils sont en train de faire l'"affaire du siècle" ? C'est pour répondre à ces questions qu'a été réalisé, en juin 2013, un sondage auprès de plus de 300 d'entre vous*, destiné à connaître votre opinion sur cette problématique, qui nous semble essentielle pour l'avenir de la philatélie. En voici les principaux résultats.

> Question  1 : L'existence de timbres faux, réparés ou regommés sur les sites de vente en ligne est-elle pour vous un problème très important, important, peu important ou pas du tout important ?

Réponse : Premier enseignement du sondage, vous avez pleinement conscience de l'étendue du problème. Plus de 92 % d'entre vous le jugent ainsi très important ou important. A toutes fins utiles, toutefois, profitons de l'occasion pour effectuer une piqûre de rappel : les faux sont aujourd'hui de plus en plus nombreux à circuler sur Internet. Tout simplement parce qu'à la production des faussaires célèbres des XIXe et XXe siècles (tels que Sperati, Fournier ou Paul) qui continue de circuler sur le marché philatélique, vient s'ajouter tous les jours celle de nouveaux venus. Certes, la production de ces derniers n'est pas toujours aussi habile que celle de leurs prédécesseurs. Mais elle peut tout à fait réussir à tromper des collectionneurs peu avertis. Par ailleurs, contrairement à une idée reçue, les fortes valeurs ne sont pas les seules ciblées par les faussaires : il nous arrive ainsi fréquemment de croiser des faux de bonne facture, pour des valeurs moyennes voir même, étonnamment, pour des timbres relativement courants.

> Question 2 :  quelle stratégie adoptez-vous pour vous prémunir des faux sur Internet ?

Réponse : Une minorité d'entre vous (20 %), dans notre étude, déclare ne jamais effectuer d'achats en ligne pour éviter tout problème et 15 % achètent uniquement sur des sites de marchands professionnels que vous connaissez déjà. En revanche, chose plus étonnante, la plupart d'entre vous (65 %) déclarent prendre consciemment des risques dans leur stratégie d'achat, notamment en fréquentant des sites d'achat-vente entre particuliers, sur lesquels il est très facile de proposer un faux à la vente en le faisant passer pour authentique. Pour quelles raisons ? Le détail de vos réponses donne plus d'éclaircissements à ce sujet. En majorité, vous fréquentez ce type de sites, parce que les prix y sont particulièrement compétitifs, par rapport aux sites de négociants et aux ventes sur offres. Par ailleurs, vous appréciez également leur facilité d'utilisation, le fait qu'ils soient disponibles 24h/24 et le fait qu'ils offrent un choix important et constamment renouvelé.  Enfin, dans le détail, il y a deux situations, notamment, qui font que vous pouvez effectuer un achat, sans être sûrs à 100 % de l'authenticité du ou des timbre(s) concerné(s)  : lorsque vous avez un "coup de coeur", que vous tombez sur LA pièce manquante à votre collection, d'une part, et lorsque vous avez l'impression de faire une très bonne affaire, d'autre part. En ce qui nous concerne, nous ne saurions trop vous conseiller d'être prudents, en particulier dans le deuxième cas de figure. En effet, il est malheureusement fréquent qu'une trop bonne affaire cache en réalité un loup !

> Question 3 : à votre avis, quelle serait la meilleure solution pour résoudre le problème des faux sur Internet ?

Réponse : A cette question, certains d'entre vous ont indiqué ne pas avoir de réponse à apporter. "Il n'est pas possible de mettre un policier derrière chaque vendeur" ; "Il y aura toujours des petits malins qui essaieront de tirer avantage de plus naïfs qu'eux" nous avez-vous indiqué. D'autres ont souhaité que s'organise une surveillance d'Internet qui consisterait à établir une liste des vendeurs indélicats proposant  à la vente des faux en les présentant comme authentiques, puis à rendre cette liste publique, voire à initier contre les récidivistes des poursuites judiciaires. Mais, dans le même temps, vous avez vous-même soulevé les inconvénients que présenterait cette solution : trop grand nombre de sites et de marchands à surveiller ; difficulté, dans certains cas, à établir avec certitude la tentative d'escroquerie, sans avoir eu le timbre suspect en main propre pour l'examiner. Enfin, beaucoup, parmi vous, ont appelé de leurs voeux la création d'un nouveau type de site Internet, sur lequel les timbres seraient, préalablement à leur mise en vente, examinés par des experts philatélistes, et bénéficieraient de leur caution. Ces réponses nous ont fait plaisir, car c'est également cette solution que nous avions identifiée de notre côté et que nous mettons aujourd'hui en oeuvre via le lancement du site Timbres-experts.com, sur lequel aucun timbre n'est proposé à la vente avant d'avoir été d'abord examiné par nos soins. Notre objectif est que vous preniez plaisir à utiliser ce site et qu'il contribue à améliorer votre quotidien de philatéliste. N'hésitez pas à nous faire parvenir vos commentaires et suggestions d'amélioration, nous sommes à votre écoute !

* Le sondage a été réalisé par voie électronique, auprès de 300 philatélistes résidant en France.

 

> Pour être informé en temps réel de la parution de nouveaux articles sur ce blog, abonnez-vous à notre flux RSS !

> Que pensez-vous de cet article ? Laissez-nous vos commentaires !




10 Réponses

neophema
neophema

octobre 04, 2015

Je suis specialise dans les bordeaux et dans les faux anciens pour tromper la poste,ces faux ont une histoire postale,ils sont souvent tres rares obliteres d’époque et leur recherche est un vrai plaisir,il existe un livre à leur sujet fait par le Dr.Grasset;j’en ai decouvert de non repertoriés.

chantal
chantal

août 08, 2015

Un faux doit etre detruit systematiquement.IL EST SANS VALEUR!!!
LA LOI INTERDIT LA VENTE DE FAUX, ET LES EXPERTS RECONNUS DEVRAIENT ETRE AUTORISES A LES FAIRE SAISIR ET DETRUIRE EN PRESENCE DE LEUR PROPRIETAIRE!!!!
LES VENDEURS SONT SOUVENT AU FAIT MAIS NE DIENT RIEN , CA CASSERAI LEUR BUSINESS!!!
LES COMMISSAIRES PRISEURS EN ONT VENDUS EN LE SACHANT OU NON , MAIS SONT RESPONSABLE DE LEUR AUTHENTICITE DEVANT LA LOI!!!DES QUANTITES!!!

gontard
gontard

décembre 25, 2013

Bonjour,
il me semble que c’est par l’information que l’on peut juguler le probleme et votre fiche sur les fausses mineraline en est un parfait exemple. je viens par amusement d’en denombrer 28 fausses en quelques minutes chez un vendeur professionnel qui sevit sur les sites d’encheres. Ce qui est deprimant, c’est l’absence de mauvaises evaluations et l’impunité totale qui lui est accordé malgrés plusieurs procés.
Cela semble tout de meme paradoxal que la profession se saborde au moment où l’outil ideal est née.

jourdan
jourdan

novembre 24, 2013

Bonsoir,
Bravo pour votre initiative tout d’abord, il est vrai que certains site de ventes aux enchères regorge de Faux, de regommés et autres timbres trafiqués mais aussi le problèmes vient aussi de vendeurs qui souvent par manque de connaissance ou sciemment font de fausse déclaration sur la qualité de leurs timbres ce qui trompe l’acheteur et finira à la longue par lasser le collectionneur et se tournera peut être vers d’autres collections risquées financièrement.
Cordialment

Fuciflora57
Fuciflora57

novembre 18, 2013

Bonsoir et félicitations pour cette initiative qui manquait dans la blogosphère philatélique.Comme l’a si bien dit Phileas35, les faux ne devrait pas avoir droit de cité dans notre passion commune. Mais je nuancerai cette réflexion et comme vous l’avez dit il y a les faux pour tromper les collectionneurs qui mérite qu’on ne s’attarde pas dessus (qu’on ne devrait voir sur aucun site de vente, c’est mon avis personnel) et il y a les faux pour tromper la poste qui eux font partie de l’histoire postale et qui a se titre mérite qu’on s’y attarde pour en connaitre les tenant et aboutissants ( je pense par exemple aux “faux de Châlons” au type Sage) et aux célèbres faussaires d’antan : Sperati, Fournier, etc ….
Tout cela fait la richesse de la philatélie.
Pour terminer, je dirai simplement que la passion du timbre peut apporter à chacun une richesse intérieur et intellectuel.
Cordialement.

Webmaster de Timbres-experts.com
Webmaster de Timbres-experts.com

novembre 07, 2013

@ Seguret : votre remarque est intéressante. En effet, il y a, d’un côté, les faux pour tromper la Poste (émis pour servir le courrier), et, de l’autre, les faux pour tromper les collectionneurs. Les uns comme les autres peuvent se collectionner (chacun est libre de collectionner ce qu’il veut) mais l’important est, je pense, qu’il n’y ait pas de tromperie. C’est-à-dire que les philatélistes qui achètent des faux les achètent en connaissance de cause, et pas en croyant acheter des timbres authentiques. Je vais soumettre aux experts l’idée d’un post sur la différence entre faux pour tromper la poste et faux pour tromper les collectionneurs, cela pourrait intéresser d’autres lecteurs du blog.

@ Timbres de France et Phileas35 : merci pour vos encouragements !

SEGURET
SEGURET

novembre 07, 2013

D’après la loi la vente de faux est illégale. Dans ce cas pourquoi trouve-t-on sur internet des faux de Turin, de Barcelone, de Marseille et surtout pour quoi de tels timbres sont cotés dans les manuels de cotations et la plupart du temps signés par des experts ?
N’y a-t-il pas là un problème de taille ?
Les faux cités plus haut se collectionnent, on en trouve dans certaines V.S.O. et parfois même dans certains catalogues de vente à prix nets.
La loi sur la vente de faux ne serait-elle pas la même pour tous les faux ?

Phileas35
Phileas35

novembre 07, 2013

J’applaudis l’initiative de votre site. C’est souvent que je vois de faux, fausses surcharges, fausses variétés et autres sur des sites de ventes aux enchères que tout le monde connaît. Espérons que votre initiative soit suivie.
La philatélié n’a pas besoin des faux, vu les problèmes qu’elle rencontre déjà ailleurs!

Renaud G.
Renaud G.

novembre 07, 2013

Une tendance nette semble être à la multiplication des faux sur Internet!!!
Il est paradoxal de constater que des faux atteignent des prix aussi élevé que des timbres authentiques…
Les philatélistes sont parfois des collectionneurs complexes…!!!

Timbres de France
Timbres de France

novembre 07, 2013

Bravo pour le succès de votre site.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.


Autres articles

Plus que quelques heures pour enchérir sur la vente Catawiki réservée aux timbres signés ou avec certificats d'experts

juin 23, 2019

Le site Catawiki.fr organise jusque demain lundi une vente aux enchères réservée aux timbres et lettres de France, signés ou avec certificats d'experts. 

La maison Calves s'associe à cette démarche : vous trouverez donc dans cette vente de nombreux lots signées ou avec certificat Calves.

Figurent notamment dans cette vente de nombreux lots prestigieux, dont un n°7a vermillon vif sur lettre et la dispersion d'une importante collection de timbres de la Libération.

Pour découvrir les lots et enchérir en ligne : http://www.catawiki.fr/calves

Proposez vos lots dans la prochaine vente aux enchères Catawiki réservée aux timbres signés ou avec certificats d'experts reconnus !

mai 13, 2019

> Le site Catawiki.fr organise du 14 au 20 juin prochains une vente de timbres et lettres de France, signés ou avec certificats d'experts reconnus ! Figureront dans cette vente de nombreux lots prestigieux, dont un n°7a vermillon vif sur lettre et la dispersion d'une importante collection de timbres de la Libération.

Que vous soyez négociant ou particulier, vous pouvez proposer des lots dans cette vente. Seule condition : qu'ils soient signés et/ou accompagnés de certificats d'experts reconnus. Date limite de soumission des lots : le 13 juin. Pour proposer vos lots ou pour toute information, contactez Nicolas Pereira, société catawikin.pereira@catawiki.nl 

Résultats de la vente aux enchères exceptionnelle d'histoire postale de 1870-71

avril 26, 2019

Le 5 avril dernier s'est tenue, dans le cadre de l’Hôtel des Ventes Drouot Richelieu, une vente exceptionnelle d'histoire postale de la guerre de 1870 - 1871, organisée par la maison Aguttes OVA Les opérateurs de vente pour les collection Aristophil avec pour experts Alain Jacquart, de la maison Calves, et Mario Mordente.

Cette vente a suscité un vif intérêt de la part des collectionneurs. Voici quelques résultats, parmi les plus remarquables  :

Prix atteints (avec les frais de 30 % inclus) :

  • Ballon Le Céleste, pli confié à l’aéronaute : 5 460 €
  • Ballon Les Etats-Unis, pli pour le Chili : 8 060 €
  • Ballon Le Céleste, pli pour Calcutta : 33 800 €
  • Ballon Le Washington ou le Louis Blanc, pli pour la Russie : 7 800 €
  • Lettre de victor Hugo confiée aux aéronautes du ballon Le Victor Hugo : 16 900 €
  • Ballon Le Garibaldi, pli confié aux aéronautes : 5 460 €
  • Ballon La Gironde, pli pour la Suède : 4 550 €
  • Ballon Le Général Renault, pli pour Belgrade : 6 500 €
  • Ballon Le Parmentier, pli avec sa réponse par Boule de Moulins : 5 200 €
  • Ballon Le Parmentier, pli pour la Station des Antilles : 5 850 €
  • Ballon Le Lavoisier, enveloppe avec journal Les Nouvelles n°26 : 5 200 €
  • Ballon Le Général Daumesnil, pli avec tête-bêche du 20 c. Siège : 16 900 €
  • Ballon La Poste de Paris, pli confié aux aéronautes : 6 760 €
  • 43e Ballon des Gravilliers réexpédié de St Xandre : 12 350 €
  • 49e Ballon des Gravilliers : 9 100 €
  • Ballon des Gravilliers réexpédié de Gisors : 12 350 €
  • Boule de Moulins avec la griffe de 1871 de Quillebeuf : 6 760 €
  • Boule de Moulins avec la griffe de 1871 de Quillebeuf : 7 280 €
  • Boule de Moulins avec la griffe de 1968 de St Wandrille : 23 400 €

faux Vermillon

Ci-dessus, de gauche à droite : Sophie Perrine (commissaire-priseur, Aguttes), Alain Jacquart (expert), Marie du Boucher (administrateur de la vente, Aguttes) et Mario Mordente (expert).